Instagram

Transformer la pollution en diamants

Smog Free Project est une série d’innovations urbaines (purificateurs d’air et vélos), dirigées par le designer néerlandais Daan Roosegaarde. Ces innovations visent à promouvoir la pureté de l’air. Ce projet a acquérit une reconnaissance mondiale en étant de maintes fois récompensé : Grand prix du développement durable, Gold Award Design for Asia, Platinium A’Design Award, German Design Award, Excellent Product Design Award.

En 2018, il remporte l’Award d’architecture de Pékin dans les catégories prototypes et futures tendances. Puis le 1er mars, le Design That Educates Award (portant sur le potentiel éducatif de l’architecture et du design).

Le purificateur d’air géant

Daan Roosegaarde et son équipe d’experts ont créé le premier purificateur d’air géant au monde. Une tour mesurant 7 mètres de haut, permettant de nettoyer 30.000 m³ d’air pollué (purifie au niveau nanométrique les particules PM2,5 et PM10). L’air autour de celle-ci est 55 à 75 % plus propre que dans le reste de la ville. En septembre 2016, la Smog Free Tower a été implantée à Pékin, puis, quelques mois plus tard, à Tianjin.

La pollution ou le nouveau concept de joaillerie

Les seuls déchets de cette tour sont les particules d’air purifié. Une question nous est donc restée en suspens. Comment transformer la pollution en diamants ? Jusqu’à 42 % des particules collectées sont constituées de carbone. C’est ainsi que ces particules filtrées vont être comprimées pendant 30 minutes, et par la suite transformées en de sombres pierres précieuses.

Le résultat obtenu est donc utilisé pour la création de ces mystérieuses bagues, ayant pour cœur 1000 m³ de pollution précédemment collectée à Pékin et Rotterdam. Ces bagues faites main font partie de la collection d’art du Musée de Stedelijk à Amsterdam. Elles  sont également utilisées à travers le monde comme bague de fiançailles.

Ainsi, purificateur géant, bagues et vélos offrent une solution locale pour assainir l’air dans les espaces publics. Les vélos s’inspirent de l’atelier Smog Free de Pékin, réalisés en collaboration avec l’artiste Matt Hope et le Professeur Yang de Tsinghua.

Dorénavant, il appartient aux gouvernements, étudiants et industries, de permettre à la population de travailler main dans la main pour transformer nos villes polluées en villes purifiées.

Auteur:

RISSEL-CHAPPUIS Alizée

Date:

Tags: