Regard sur l'univers, avec Kong Lingnan | SOMEXING

Instagram

Regard sur l’univers, avec Kong Lingnan

Kong Lingnan est actuellement l’une des artistes les plus talentueuses de la scène de l’art contemporain chinois. Née en 1983 dans la province du Nord Jinlin, elle est sortie de la prestigieuse Académie Centrale des Beaux-Arts (CAFA) de Beijing en 2007. Kong Lingnan a attiré l’attention avec son exposition Only Her Body en 2011 au Ullens Center for Contemporary Art de Beijing, également connu sous le nom de UCCA. Elle est reconnue pour ses peintures de la série Neon Lights, commencées en 2009. Elle y recrée avec attention, au pinceau et à la peinture à l’huile, la lumière à la fois froide et festive du néon. Sa technique met en contraste le halo brillant et artificiel des néons avec des scènes simples. Il en résulte des peintures illuminées qui « transportent des décors, des personnages et des objets familiers dans un royaume onirique et irréel », comme l’a décrit l’artiste Yang Shaobin. Elle explore des thèmes tels que l’interconnexion entre les êtres humains et le monde, ou l’observation de l’univers. Elle s’inspire également de la littérature occidentale moderne, et des classiques chinois.

Kong Lingnan se libère du « scénario ».

Depuis sa première série Neon Lights, son style a progressivement évolué, de peintures figuratives représentant des silhouettes humaines perdues dans le désert à des œuvres plus abstraites. Dans la série Beach (2014), « les gens se transforment en points de formes variées, dérivant dans l’océan […], dont les différences personnelles ont été effacées », déclare Kong Lingnan. Dans ses peintures intitulées Islands (2014-2015), la présence humaine a complètement disparu : elle transfère son intérêt sur les formes, dans un style aux lignes simplifiées et presque sans perspective, transformant des îles en cellules humaines. En 2017 dans l’exposition Contours, l’artiste va plus loin vers l’abstraction. L’été dernier, après une résidence au Royaume-Uni, Kong Lingnan a présenté une série de dessins et de sculptures, ainsi qu’un travail vidéo, dont le résultat marque le début d’un nouveau chapitre de sa pratique artistique. Elle a dit une fois : « Nous sommes notre propre dramaturge, metteur en scène et acteur, limité et lié par le scénario. Ce que nous avons vu n’est que le monde que nous voulons voir ». Néanmoins, en tant qu’artiste, elle a prouvé qu’elle pouvait se libérer du scénario.

 

Author:

Lucille Enel

Date: